La tunisie Medicale - 2022 ; Vol 100 ( n°04 ) : 313-322
[ Vu 584 fois ]
Résumé

Objectif: Décrire les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, et thérapeutiques, d’une série des cas de drépanocytose, colligée en Mauritanie sur une période de trois ans.
Méthodes: Il s’agissait d’une étude descriptive du profil de la drépanocytose, diagnostiquée en Mauritanie, du 1 janvier 2015 au 31 décembre 2017, aux consultations externes du Centre Hospitalier National et à l’Association mauritanienne de soutien aux patients drépanocytaires. Les patients ont été inclus suite à une confirmation diagnostique à l’électrophorèse de l’hémoglobine.
Résultats: Durant la période d’étude, un total de 135 patients ont été inclus (79 de sexe féminin et 56 de sexe masculin), soit un sex-ratio de 0,7 et un âge moyen de 24 ans (extrêmes: 9 mois-77 ans). Toutes les ethnies mauritaniennes étaient affectées par la drépanocytose, dont majoritairement les Peulths (63,7%). La drépanocytose se trouvait dans huit wilayas, dont en tête Brakna avec 39% des cas. L’âge du diagnostic a été entre 3 et 5 ans, chez 48% des patients. La drépanocytose a été découverte au stade de complications chez douze patients. Il existait trois types des phénotypes drépanocytaires: SS (54%), AS (40%) et SC (6%). En plus de la transfusion, le traitement préventif a été composé par l’acide folique (n=53), l’hydroxyurée (n=14), et l’antibioprophylaxie au long cours (n=3).
Conclusion: Le profil de la drépanocytose en Mauritanie a été secondaire à un manque d’une stratégie active de dépistage et du diagnostic rapide, d’où l’importance d’élaboration d’un programme national de détection précoce et de prise en charge.

Mots Clés
Article
Références
  1. Badiaga Y. Drépanocytose et Grossesse: à propos de 45 cas suivis conjointement dans le Centre de Recherche et de Lutte contre la Drépanocytose (CRLD) et le service de gynécologie obstétrique du CHU Point G à Bamako. [Thèse]. Mali: Faculté de Médecine et d’Odonto Stomatologie. Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako ; 2014
  2. Aufradet E. Drépanocytose et activité physique: conséquences sur les mécanismes impliqués dans l’adhérence vasculaire, l’inflammation et le stress-oxydatif [Thèse]. Lyon: Université Claude Bernard, Lyon I; 2012.
  3. Gernet S. Perception et représentations de la drépanocytose : Enquête auprès de 26 familles suivies au CHU de bordeaux [Thèse]. Bordeaux: Université Bordeaux II, 2010.
  4. El Badaoui G. Les complications graves de la drépanocytose [Thèse]. Rabat: Université Mohamed V-Souissi, Rabat; 2008.
  5. Dembelle H. Prise en charge de la crise douloureuse drépanocytaire selon les critères de l’OMS en milieu pédiatrique [Thèse]. Mali: Université de Bamako; 2008.
  6. Tiendrebeogo TJ. Prise en charge des syndromes drépanocytaires majeurs chez les enfants de 0 à 15 ans au CHU pédiatrique Charles de Gaulle et au Centre médical Saint Camille Ouagadougou : marqueurs génétiques, caractéristiques cliniques et coût médical direct de la prise en charge [Thèse]. Ouagadougou: Université de Ouagadougou; 2013.
  7. Organisation Mondiale de la santé. Sickle-cellanemia : Report en ligne [Internet]. 2018 avr. Disponible sur: http:// apps.who.int/gb/archive/pdf_files/wha59/a59_9-en.pdf
  8. Bardarkdjan J, Wajcman H. Epidémiologie de la drépanocytose. Rev Prat 2004;54:1531-3.
  9. Organisation Mondiale de la Santé. Rapport du secrétariat. 2006. Report N: 59. Disponible sur : https://apps.who.int/iris/ handle/10665/21941
  10. Fattoum S. Hemoglobinopathies in Tunisia, an updated review of the epidemiologic and molecular data. Tunis Med 2006; 84(11):6876-96.
  11. Bouzaid M. Prise en charge de la drépanocytose homozygote au service d’hémato-oncologie pédiatrique de l’hôpital des enfants [Thèse]. Rabat, Faculté de Médecine de Rabat, 2007.
  12. Mahmouh A. La drépanocytose chez l’enfant au service de pédiatrie à l’hôpital Al Farabi Oujda. [Thèse]. Fès: Faculté de Médecine, 2013.
  13. Diagne I, Ndiaye O, Moreira C, et al. Les syndromes drépanocytaires majeurs en pédiatrie à Dakar (Sénégal). Arch Pediatr 2000; 7 (1):16-24.
  14. Mbika Cardorelle A, Okoko O, Mouko A. Les crises vasoocclusives de l’enfant drépanocytaire au service pédiatrie au CHU à Brazzaville, Congo entre 2008 et 2009. Arch Pediatr. 2010;17 (3):295-6.
  15. Thiam L, Dramé A, Coly IZ, et al. Pan Afr Med J. 2017; 28: 208.
  16. Thuilliez V, Ditsambou V, Mba JR, Mba Meyo S, Kitengue J. Aspects actuels de la drépanocytose chez l’enfant au Gabon. Arch Pediatr 1996; 3: 668-74.
  17. Eloundou CO. Prise en charge de la crise douloureuse drépanocytaire selon les critères de L’OMS. Une étude en milieu hospitalier pédiatrique à Libre ville [Thèse]. Bamako: Faculté de Médecine, 2002.
  18. Talla F, Agranat A, Traoré O, Nacro B, Traoré A. La maladie drépanocytaire en milieu pédiatrique burkinabé. Drépanocytose. Sante Publique 1990:165-74.
  19. De Montalembert M, Bataille MG, Feingolde J, Girot R. Etude épidémiologique et clinique de la drépanocytose en France,Guyane Française et Algérie. Eur J Haematol 1993; 51:136-40.
  20. Tostivint L, Pop-Jora D, Grimprel E, Quinet B, Lesprit E. Crise vaso-occlusive orbitaire chez un enfant drépanocytaire. Arch Pediatr 2012;19(6):612-5.
  21. Mary P. Sickle cell disease as a cause of osteoarthritis. Arch Pediatr 2008;15:639-41.
  22. De Montalembert M., Niakaté A. Approche transculturelle du diagnostic néonatal de la drépanocytose. Arch Pediatr. 2009;16:513-4.
  23. Marjolein P, Inge MA, Marjon HC, Jacqueline MBB, Harriët H. Sikkelcelziekte. In de hielprikscreening. I. NederlandsTijdschriftvoorGeneeskunde. Disponible sur : https:// www.ntvg.nl/artikelen/sikkelcelziekte-de-hielprikscreening-i
Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2022
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement Tunisie Chirurgie pronostic diagnostic Maladie de crohn Cancer facteurs de risque Cancer du sein dépistage Coelioscopie Mortalité Qualité de vie obésité
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !