La tunisie Medicale - 2021 ; Vol 99 ( n°011 ) : 1066-1071
[ Vu 1635 fois ]
Résumé

Introduction : EpCAM est une glycoprotéine membranaire présente à la surface des cellules épithéliales normales et exprimée par de nombreux carcinomes. Des profils d’expression variable de ce marqueur ont été rapportés dans de nombreux cancers notamment du poumon, du tube digestif et de la prostate suggérant son rôle potentiel dans le processus de carcinogenèse. Très peu d’études ont cependant analysé l’expression de ce marqueur dans le cancer de la thyroïde en particulier de type carcinome papillaire (CPT).
Objectif: Etablir et comparer le profil d’expression du MOC31 dans les CPT et dans les néoplasmes vésiculaires non invasifs avec atypies papillaires (NIFTP).
Méthodes: Il s’agit d’une étude rétrospective, descriptive portant sur 33cas de CPT, colligés au service d’anatomie cytologie pathologique de l’hôpital des Forces de Sécurité Intérieure(2008-2021). Une relecture des lames a été effectuée avec reclassification de 9cas en NIFTP et 24cas en CP selon la dernière édition de l’OMS. Une étude immunohistochimique automatisée a été réalisée à l’aide de l’anticorps EpCAM (MOC31, Leica). L’immunomarquage était considéré positif en présence d’une positivité membranaire et cytoplasmique. Le score d’intensité a été évalué en faible (score1), modéré (score2), intense (score3). Le pourcentage de cellules positives était évalué de manière semi-quantitative avec attribution d’un score de pourcentage : <5% de cellules+(score 0), 5-30% de cellules+(score1), 31-50% de cellules positives(score2), 51-70% (score3) et >70%(score4). Un immunoscore (IS) global a été attribué en combinant le score d’intensité et le score de pourcentage, variable de 0 à 7 et subdivisé : IS faible entre 1 et 4 et élevé entre 5 et 7.
Résultats: L’âge moyen des patients était de 45,17ans pour les CP et de 48,1ans pour le NIFTP. Une prédominance féminine était observée dans les deux groupes avec (ratio H/F respectivement 0,4 et 0,3). L’expression du MOC31 était observée dans 19 cas de CPT avec un pourcentage de positivité variable de 5 à 90%. Le score de positivité était : 0 dans 5/24cas,1 dans 4/24cas,3 dans 9/24 cas and 4 dans 6/24 cas. Dans 79,9% des cas, le pourcentage de cellules positives était >50%. L’intensité du marquage était de score 2 dans 8cas et de score 3 dans 7cas. L’IS global était faible dans 37,5% des cas et élevé dans 62,5% des cas. Les cas de CPT de stade avancé pt2-pt3 avait un MOC31-IS élevé dans 61,5% des cas. Des métastases ganglionnaires étaient présentes dans un cas correspondant à un IS élevée. Des emboles vasculaires étaient présentes dans 6cas correspondant à un IS élevé.
L’expression du MOC31 a été observée dans tous les cas de NIFTP avec un score de positivité à :0 (1/9),1 (2/9),2 (3/9) et 3 (1/9). Le score d’intensité était considéré faible (score1) dans 1cas, modéré (score 2) dans 6 cas et élevé (score 3) dans 1 cas. Concernant les cas de NIFTP, une expression du MOC31 était observée dans tous les cas. L’IS combiné était faible dans 66,7% des cas et élevé dans 33,3%des cas.
Conclusion: Notre étude montre une variabilité d’expression du MOC31 entre les CPT et les NIFTP avec un marquage plus étendu et d’intensité plus marquée dans le premier groupe. Cet anticorps pourrait être ainsi utile pour le diagnostic différentiel dans les cas équivoques. Il serait également judicieux d’analyser les modifications du profil d’expression de ce marqueur dans les CPT en fonction des facteurs histo-pronostiques afin d’établir son valeur pronostique potentielle.

Mots Clés
Article
Références
  1. 1-Fong D, Seeber A, Terracciano L, Kasal A, Mazzoleni G, Lehne F, Gastl G, Spizzo G. Expression of EpCAM(MF) and EpCAM(MT) variants in human carcinomas. J Clin Pathol, 2014, 67(5):408–414. 2- Went P, Vasei M, Bubendorf L, Terracciano L, Tornillo L, Riede U, Kononen J, Simon R, Sauter G, Baeuerle PA. Frequent high-level expression of the immunotherapeutic target Ep-CAM in colon, stomach, prostate and lung cancers. Br J Cancer, 2006, 94(1):128–135. 3- Eelena corina andriescu, simona eliza giuşcă, delia gabriela ciobanu apostol, ludmila lozneanu, irina-draga căruntu. EpCAM (MOC-31) – immunohistochemical profile and clinico-pathological correlations in different histological variants of papillary thyroid carcinoma. Rom J Morphol Embryol 2019, 60(2):429–436 4- Ralhan R, Cao J, Lim T, MacMillan C, Freeman JL, Walfish PG. EpCAM nuclear localization identifies aggressive thyroid cancer and is a marker for poor prognosis. BMC Cancer, 2010, 10:331. 5-Schmelzer E, Reid LM. EpCAM expression in normal, nonpathological tissues. Front Biosci, 2008, 13(8):3096–3100. 6- Armstrong A, Eck SL. EpCAM: a new therapeutic target for an old cancer antigen. Cancer Biol Ther, 2003, 2(4):320–326. 7- Ang WX, Li Z, Chi Z, Du SH, Chen C, Tay JC, Toh HC, Connolly JE, Xu XH, Wang S. Intraperitoneal immunotherapy with T cells stably and transiently expressing anti-EpCAM CAR in xenograft models of peritoneal carcinomatosis. Oncotarget, 2017, 8(8):13545–13559. 8- Murakami N, Mori T, Nakamura S, Yoshimoto S, Honma Y, Ueno T, Kobayashi K, Kashihara T, et al. Prognostic value of the expression of epithelial cell adhesion molecules in head and neck squamous cell carcinoma treated by definitive radiotherapy. J Radiat Res, 2019, pii:rrz053. 9- Balzar M, Winter MJ, de Boer CJ, Litvinov SV. The biology of the 17-1A antigen (Ep-CAM). J Mol Med (Berl), 1999, 77(10): 699–712. 10- Dai M, Yuan F, Fu C, Shen G, Hu S, Shen G. Relationship between epithelial cell adhesion molecule (EpCAM) overexpression and gastric cancer patients: a systematic review and meta-analysis. PLoS One, 2017, 12(4):e0175357. 11-Patriarca C, Macchi RM, Marschner AK, Mellstedt H. Epithelial cell adhesion molecule expression (CD326) in cancer: a short review. Cancer Treat Rev, 2012, 38(1):68–75. 12- Schmidt M, Hasenclever D, Schaeffer M, Boehm D, Cotarelo C, Steiner E, Lebrecht A, Siggelkow W, et al. Prognostic effect of epithelial cell adhesion molecule overexpression in untreated node-negative breast cancer. Clin Cancer Res, 2008, 4(18):5849–5855. 13 Lloyd RV, Osamura RY, Klöppel G, Rosai J (eds). World Health Organization (WHO) Classification of tumours of endocrine organs. 4th edition, International Agency for Research on Cancer (IARC) Press, Lyon, France, 2017, 65–142.
Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2022
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement Chirurgie pronostic diagnostic Tunisie Maladie de crohn Cancer dépistage Cancer du sein Coelioscopie Immunohistochimie Ostéoporose Mortalité mammographie
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !