La tunisie Medicale - 2021 ; Vol 99 ( n°05 ) : 494-503
[ Vu 1248 fois ]
Résumé

Contexte: Le Maroc, comme les pays du Grand Maghreb, n’utilise ni la langue maternelle (arabe), ni la langue internationale dominante (anglais) dans l'enseignement de la médecine, ce qui pourrait créer des barrières cognitives dans l'assimilation des connaissances et le développement des innovations.
Objectif: Explorer les attitudes d'un échantillon représentatif d'étudiants des facultés de médecine du Maroc, vis-à-vis de leurs difficultés actuelles d'apprentissage et de leurs attentes à l’égard des projets de réforme linguistique à l'université marocaine.
Méthodes: Cette étude descriptive a inclus un échantillon stratifié proportionnel d'étudiants des Facultés de Médecine et de Pharmacie des universités marocaines, de deux sexes, pour l'année universitaire 2019-2020. Elle a utilisé un questionnaire auto-administré, exploratoire des capacités de maîtrise des langues, d’assimilation académique et de suggestions d’alternatives linguistiques.
Résultats: Un échantillon de 891 étudiants marocains en médecine, répondant au questionnaire (sex-ratio : 0,68), a été issus des huit facultés de médecine, répartis dans toutes les facultés et issus de deux filières d'enseignement secondaire: arabe et français. Les étudiants interrogés ont déclaré leur bon niveau en «lecture et compréhension» et en « parlant » l’arabe, respectivement chez 63% et 39% des répondants, et en utilisant la langue française, respectivement chez 44% et 26% des étudiants. Un tiers des répondants a admis que la langue française affectait négativement leur réussite scolaire, en augmentant le temps requis de l’apprentissage (44%) et en affaiblissant leur capacité à communiquer avec les patients (21%). Plus de la moitié des étudiants ont été sensibilisés à la dialectique de la relation d’une part entre le langage utilisé, et d’autre part l’assimilation, l’identité, la créativité scientifique et l’économie. Les futures options d'ingénierie de la problématique linguistique de la formation médicale au Maroc, se répartissaient, selon les répondants, principalement soit sur l'utilisation de la langue anglaise (69%), soit sur l'arabisation partielle (42%) ou totale (37%) des cours de médecine.
Conclusion: Malgré leur maîtrise linguistique, les étudiants en médecine au Maroc ont reconnu leurs difficultés d'apprentissage en français et ont exprimé leur conviction de reforme linguistique, basée actuellement sur une triade des langues (dont la langue maternelle). En attendant la standardisation linguistique dans les facultés de médecine, le bilinguisme (la langue maternelle et la langue anglaise) a été l’option suggérée par la majorité des étudiants marocains.

Mots Clés
Article
Références
  1. 1. Tayem Y, AlShammari A, Albalawi N, Shareef M. Language barriers to studying medicine in English: perceptions of final-year medical students at the Arabian Gulf University. East Mediterr Health J 2020; 26(2): 233-8. 2. Hamdy H, Telmesani AW, Al Wardy N, Abdel-Khalek N, Carruthers G, Hassan F, et al. Undergraduate medical education in the Gulf Cooperation Council: a multi-countries study (Part 1). Med Teach 2010; 32(3): 219–24. 3. Kim JJ, Kim MS, Lee JS, Lee DS, Lee MC, Kwon JS. Dissociation of working memory processing associated with native and second languages: PET investigation. Neuroimage 2002; 15(4): 879–91. 4. Mohamed Z, Roche S, Claassen J, Jama Z. Students' perceptions of the effectiveness of additional language tuition in the University of Cape Town MBChB programme: A descriptive cross-sectional study. Afr J Prim Health Care Fam Med 2019; 11(1): e1-e10. 5. Morales R, Rodriguez L, Singh A, Stratta E, Mendoza L, Valerio MA, Vela M. National Survey of Medical Spanish Curriculum in U.S. Medical Schools. J Gen Intern Med 2015; 30(10): 1434-9. 6. Krugman SD, Parra-Roide L, Hobson WL, Garfunkel LC, Serwint JR. Spanish-speaking patients perceive high quality care in resident continuity practices: a CORNET study. Clin Pediatr (Phila) 2009; 48(3): 304-10. 7. احمد عزيز بو صفيحة. التكوين بالفرنسية لا يناسب مهنيي الصحة في المغرب. المجلة الصحية المغربية 2021) 29): 39 - 41 8. عدنان التازي. تدريس الطب باللغة العربية، الآفاق والإمكانات في رحاب الضاد. المجلة الصحية المغربية 2021 29): 44 9. محمد البياز. منهجية المعجم المفهومي للمصطلح العلمي: مسايرة للترجمة العربية لمستجدات العلوم الكونية. المجلة الصحية المغربية 2021. : (29):45 10. زهير أحمد السباعي. دفاع عن تعليم الطب باللغة العربية. موقع مركز تعريب التعليم الطبي: http://www.acmls.org/Conf/conf14.htm 11. Abi Raad V, Raad K, Daaboul Y, Korjian S, Asmar N, Jammal M, Aoun Bahous S. Medical education in a foreign language and history-taking in the native language in Lebanon - a nationwide survey. BMC Med Educ 2016; 16(1): 298. 12. Ben Abdelaziz A, Ben Fadhl M, Harrabi I, Ghannem H. [Survey of surgical and radiological semiology modules and their adaptation to the Arabic cultural environment]. East Mediterr Health J 2003; 9(3): 431-40. 13. Alsuliman T, Alasadi L, Mouki A, Alsaid B. Language of written medical educational materials for non-English speaking populations: an evaluation of a simplified bi-lingual approach. BMC Med Educ 2019; 19(1): 418. 14. Rodriguez F, Cohen A, Betancourt JR, Green AR. Evaluation of medical student self-rated preparedness to care for limited English proficiency patients. BMC Med Educ 2011; 11: 26. 15. Mahmdani AA, Abdel Rahman SH. [Evaluating the impact of Arabization on medical students' acquisition, Gezira University, Sudan]. East Mediterr Health J 2006; 12 Suppl 2: S223-9.
Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2021
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement Chirurgie pronostic diagnostic Tunisie Maladie de crohn Cancer dépistage Cancer du sein Coelioscopie Immunohistochimie tuberculose Ostéoporose mammographie
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !