La tunisie Medicale - 2011 ; Vol 89 ( n°07 ) : 648
[ Vu 9215 fois ]
Article

La survenue d’un saignement d’origine génitale avant le début de la puberté constitue un symptôme alarmant pour les parents et résulte de multiples causes. Les corps étrangers intra vaginaux et les vulvo-vaginites sont les étiologies les plus communes [1]. Toutefois, des tumeurs bénignes et malignes ont été aussi rapportées [2]. Dans cette observation, nous rapportons le cas d’une fillette présentant des saignements vaginaux récurrents en rapport avec un bourgeon charnu. Cette cause n’a jamais été rapportée dans la littérature.

Observation

Il s’agit d’une fille âgée de 4 ans et 7 mois, sans antécédents pathologiques, hospitalisée pour des saignements vaginaux récurrents évoluant depuis 2 mois. L’interrogatoire ne retrouve pas la notion de traumatisme ni de corps étranger. L’examen note une taille entre plus une et deux déviations standard ainsi que l’absence d’hypertrophie mammaire. L’examen gynécologique montre des organes génitaux externes de type féminin infantile, un hymen annulaire et intact et une pilosité pubienne un peu développée pour l’âge. L’échographie pelvienne est normale. L’exploration endoscopique faite par un hysteroscope de 2 mm montre un polype sphacélé du fond vaginal. L’âge osseux est entre 6 et 7 ans. Le bilan hormonal est normal. Une vaginoscopie faite à l’aide d’un hysteroscope de 5 mm ave canal opérateur a permis la biopsie d’un polype du fond vaginal. Le résultat anatomopathologique a objectivé un revêtement ulcéré reposant sur un tissu de granulation richement vascularisé et entouré d’un infiltrat inflammatoire polymorphe concluant à un bourgeon charnu hyperplasique.
Après un recul de 4 mois, l’enfant n’a plus présenté de saignement génital.

Conclusion

Devant une hémorragie génitale, il convient de rechercher des signes cliniques d’oestrogénisation à savoir l’hypertrophie mammaire et les sécrétions vulvaires. Dans ce cas, le saignement est dû à une activité hormonale anormale. En l’absence de signes d’estrogénisation, le saignement génital est dû à une cause locale. Dans 80% des cas, l’examen gynécologique permet de reconnaître l’origine et la cause du saignement. Le diagnostic d’une tumeur maligne doit toujours être éliminé par l’histologie.

Références
  1. Talon I, Becmeur F, Kauffmann I, Moog R, Schultz A, Grandadam S. Hémangiome vaginal révélé par un saignement chez une petite fille: à propos de 1 cas. Arch Ped 2006, 13 : 361-63.
  2. Imai A, Horibe S, Tamaya T. Genital bleeding in premenarcheal children. Int J Gynaecol Obstet 1995, 49: 41-5.
Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2020
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement pronostic Chirurgie diagnostic Tunisie Maladie de crohn Cancer du sein dépistage Cancer Coelioscopie Immunohistochimie prévention mammographie tuberculose
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !