La tunisie Medicale - 2020 ; Vol 98 ( n°06 ) : 488-495
[ Vu 827 fois ]
Résumé

La stigmatisation des patients ayant un trouble mental est un phénomène mondial, qui peut entraver l’accès aux soins et l’adhérence au traitement, et contribuer à une diminution de l’estime de soi et à une moindre qualité de vie. Le but de la présente étude était d’évaluer la stigmatisation et la discrimination telles que perçues par les patients avec une maladie mentale sévère en Tunisie.
Méthodologie
Il s’agit d’une étude transversale, descriptive, menée à la consultation du service de Psychiatrie A de l’Hôpital Razi à La Manouba. Nous avons inclus les patients cliniquement stabilisés ayant un diagnostic de trouble bipolaire ou de schizophrénie. Les patients ont répondu à un questionnaire contenant des données socio-démographiques et 31 affirmations sur le stigma lié à la maladie mentale.
Résultats
L’échantillon comporte 105 patients avec un âge moyen de 38,3 ans. Les perceptions ou expériences étaient plutôt négatives dans 19 des 31 affirmations, surtout dans les domaines du stigma perçu et « approuvé ». Les participants de l’étude ont exprimé de l’appréhension quant à la divulgation de la maladie mentale, surtout par peur pour la réputation de la famille et les opportunités professionnelles, toutefois, une grande majorité des patients a divulgué sa maladie à son environnement social.
Conclusions
Des campagnes pour améliorer l’image du patient psychiatrique au sein de la population générale, mais aussi des approches centrées sur le patient – les deux adaptées au contexte culturel tunisien – sont nécessaires afin de diminuer le stigma perçu et « approuvé » dans ce groupe de population particulièrement vulnérable.

Mots Clés
Article
Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2020
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement pronostic Chirurgie diagnostic Tunisie Maladie de crohn Cancer du sein Cancer dépistage Coelioscopie Immunohistochimie mammographie Mortalité Ostéoporose
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !