La tunisie Medicale - 2016 ; Vol 94 ( n°08 ) : 567-569
[ Vu 794 fois ]
Article

L’ostéome ostéoïde est une tumeur ostéoblastique bénigne fréquente puisqu’il représente  près de 10 % des tumeurs osseuses bénignes (1).  Il a été décrit pour la première fois par Jaffe en 1935 (2). Il s’observe essentiellement entre 7 et 25 ans, avec une prédominance masculine (3).  Il se localise avec prédilection  au niveau des os longs, en particulier le fémur et le tibia qui représentent près de 50% des cas rapportés (4). L’atteinte du pied et de la cheville  représente seulement 2 à 11% (2). Au pied, le talus est la localisation la plus fréquente (31 à 59%) (5). Le but de ce travail est de rapporter un nouveau cas d’ostéome ostéoïde du col du talus qui se distingue par  sa  présentation clinique particulière, et son aspect peut condensant sur la radiographie standard.
Observation :
Il s’agissait  d'une jeune fille de 23 ans qui présentait des douleurs  inflammatoires  de la face antérieure de l’arrière-pied droit évoluant depuis 2 ans, avec augmentation progressive de leur intensité, devenant insomniantes. Il n’y avait pas d’antécédent de traumatisme. La réponse aux traitements symptomatiques y compris les anti-inflammatoires non stéroïdiens était partielle. L'examen de la cheville montrait une cheville globalement douloureuse, sans point douloureux  hyperalgique, ni présence d’une tuméfaction articulaire. Les mobilités articulaires étaient normales.
 La radiographie de la cheville droite de profil (Figure 1) a objectivé  sur le col du talus une irrégularité corticale avec  image de  condensation associée à une réaction périostée. Une tomodensitométrie (TDM) de la cheville (Figures 2 et 3) a montré une image hyperdense siégeant sur le talus, entourée par un anneau périphérique hypodense. Il n’y avait pas de syndrome inflammatoire biologique.  C’est un ostéome ostéoïde  du talus  droit dont le diagnostic a été évoqué par la TDM. La localisation superficielle de  la tumeur a facilité son repérage peropératoire  puis son exérèse à ciel ouvert.  L'étude histologique de la pièce a confirmé le diagnostic. Les suites opératoires ont été simples avec une disparition complète et persistante des douleurs avec un recul de 16 mois.
Conclusion :
L’ostéome ostéoïde du talus est rare. Son diagnostic peut être difficile au niveau de cette localisation du fait de sa présentation atypique (dans les localisations intra-spongieuses et sous-périostées)  avec notamment une ostéosclérose discrète à l’imagerie. En effet, au niveau des os des pieds, ces deux localisations sont les plus fréquentes.  Il faut de ce fait l’évoquer devant toute douleur osseuse chez le sujet jeune, et pratiquer une tomodensitométrie ou une scintigraphie osseuse si les radiographies standards sont normales permettant ainsi  un diagnostic précoce et une exérèse complète, la seule garante d’une guérison sans récidives.

Références
  1. Sans N, Faruch M, Barcelo C, et al. Ostéome ostéoïde et ostéoblastome. EMC – Radiologie et imagerie médicale, Musculosquelettique, Neurologique, Maxillofaciale 2012 ; 31-482-A-10.
  2. Shukla S, Clarke AW, Saifuddin A. Imaging features of foot osteoid osteoma. Skeletal Radiol 2010;39(7):683-9.
  3. Laurence N, Epelman M, Markowitz RI, Jaimes C, Jaramillo D, Chauvin NA. Osteoid osteomas: a pain in the night diagnosis. Pediatr Radiol 2012; 42(12): 1490–501; quiz 1540–2.Osteoid osteomas: a pain in the night diagnosis. Pediatr Radiol 2012; 42(12):1490–501.
  4. Sproule JA, Khan F, Fogarty EE. Osteoid osteoma: painful enlargement of the second toe. Arch Orthop Trauma Surg 2004;124(5):354–6.
  5. Lo AB, Chow AH, Wong WC, Hui JP, Yuen MK. Osteoid osteoma of the calcaneum: a small painful lesion causing confusing symptoms. Hong Kong Med J 2012;18 (1):70-2.
Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2017
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement Chirurgie diagnostic Maladie de crohn Tunisie pronostic dépistage Cancer Coelioscopie Cancer du sein mammographie Ostéoporose Rectocolite hémorragique prévention
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !