La tunisie Medicale - 2016 ; Vol 94 ( n°08 ) : 573
[ Vu 1640 fois ]
Article

Introduction : La tuberculose pseudo-tumorale est une entité rare. Sa prise en charge diagnostique est difficile à cause de sa présentation atypique et trompeuse. Elle peut simuler un cancer broncho-pulmonaire par sa présentation clinique, radiologique et endoscopique.
Objectifs : Décrire l’aspect clinique, radiologique et évolutif de la tuberculose pseudo-tumorale ainsi que de souligner les difficultés diagnostiques de ces formes de tuberculose.
Méthodes : Etude rétrospective menée auprès des dossiers de malades hospitalisés dans notre service durant la période allant de 2004 à 2015 pour prise en charge de tuberculose pseudo-tumorale.
Résultats : Huit cas ont été colligés. L’âge moyen était de 41 ans (14 à 82 ans). L’intoxication tabagique était retrouvée chez une patiente. Le contage tuberculeux n’était retrouvé dans aucun cas. Le délai moyen de consultation était de 4,9 mois (2 à 9mois). La symptomatologie fonctionnelle respiratoire était dominée par les signes généraux dans tous les cas et la toux dans 5cas.  La radiographie thoracique montrait une opacité d’allure tumorale se projetant au niveau  du lobe inférieur (3cas), du hile (2cas), un élargissement médiatisnale (2cas) et un aspect en lâcher de ballon (1cas).  La TDM thoracique avait montré une masse tissulaire (5 cas), des adénopathies médiatisnales (5cas) et une ostéolyse (3cas). La fibroscopie bronchique avait montré une inflammation non spécifique dans 2 cas, un bourgeon endo-bronchique et un aspect normal dans les 2 autres cas. Une thrombose veineuse est isolée dans un cas. La recherche de BAAR était négative à l’examen direct dans tous les cas. Le diagnostic de tuberculose était confirmé par la bactériologie dans 2cas et l’histologie dans 6cas : biopsies ganglionnaires (3cas) dont 2cas sous médiastinoscopie, biopsies chirurgicales (2 cas) et biopsie bronchique (1 cas). La culture de BK a isolé un BK multirésistant dans deux cas. L’évolution sous traitement anti-bacillaire est favorable dans 5 cas. Deux patientes était décédées : l’une dans un tableau d’insuffisance respiratoire aigüe et l’autre en rapport avec une compression médullaire.
Conclusion : La tuberculose ne cessera de tromper le clinicien par son grand polymorphisme clinique et radiologique. Elle doit être évoquée devant toute atteinte pulmonaire même d’allure tumorale surtout dans un contexte épidémiologique et clinique évocateur. Ceci permettra une prise en charge précoce de la tuberculose.

Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2017
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement diagnostic Chirurgie Tunisie pronostic Maladie de crohn Cancer dépistage Coelioscopie Cancer du sein tuberculose mammographie Ostéoporose échographie
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !