La tunisie Medicale - 2019 ; Vol 97 ( n°02 ) : 304-306
[ Vu 1502 fois ]
Résumé

Il s’agit d’une pseudotumeur rare de la synoviale qui intéresse essentiellement l'adulte de sexe masculin, d’étiologie inconnue, surtout observée au genou, en particulier dans le récessus suprapa-tellaire. Le
lipome arborescent est constitué de villosités synoviales hypertrophiées et contenant de la graisse en très grande quantité, de sorte que la masse revêt un aspect lipomateux. Le diagnostic repose sur un examen IRM qui montre une hypertrophie des villosités synoviales qui apparaissent de signal graisseux sur l'ensemble des séquences. Cependant le diagnostic est établi après biopsie synoviale.

Mots Clés
Article


Observation :
Il s’agit d’un jeune homme âgé de 24 ans, sans antécédents pathologiques, avait développé un gonflement douloureux du genou gauche, à la suite d’un traumatisme minime. L’examen avait trouvé un épanchement articulaire et une tuméfaction du récessus sous quadricipital. La radiographie était normale et un liquide synovial stérile. Les examens biologiques étaient normaux. Une IRM avant et après injection de Gadolinium a été réalisée.
L’analyse de l’image :
 L’IRM avait  montré une hypertrophie des villosités synoviales qui apparaissaient de signal graisseux sur l’ensemble des séquences, en Hypersignal T1 (Fig. 1) et Hypersignal (T2), s’effaçant sur la séquence FAT SAT (Fig. 2), associée à un important épanchement sous qua-dricipital. Absence d’image hypo-intense due aux dépôts d’hémosidérine caractéristique de la synovite villonodulaire (Fig. 3).
Quel est votre diagnostic :
Devant cette hypertrophie des franges synoviales de nature graisseuse confirmée par l’IRM le diagnostic d’un lipome arborescent avait été évoqué. Le patient avait bénéficié d’une ar-throscopie retrouvant une hyperplasie synoviale digitiforme majeure, blanc jaunâtre, au ni-veau du récessus sous-quadricipital. L’examen histologique de ces franges synoviales avait confirmé le diagnostic du lipome arborescent. Une synovectomie a été décidée.
Discussion :
Le lipome arborescent ou lipome synovial diffus est une pseudotumeur graisseuse rare (0,3 à 0,7 % des lipomes), correspondant à une hyperplasie de tissu graisseux mature et à une hypertrophie des villosités synoviales, se développant au sein d'une articulation [1]. Son étiologie demeure indéterminée, certaines hypothèses tendent en faveur d’un processus ré-actionnel, d’autres évoquent une survenue primitive [2]. Il intéresse essentiellement l'adulte de sexe masculin, surtout observée au genou, en particulier dans le récessus suprapatellaire. Le lipome arborescent est constitué de villosités synoviales hypertrophiées et contenant de la graisse en très grande quantité, de sorte que la masse revêt un aspect lipomateux [3]. La  clinique retrouve  habituellement  une tuméfaction de l’articulation suivie d’une  gêne  ou des  douleurs  plutôt  mécaniques avec des périodes d’exacerbation [4]. Le lipome arbores-cent  peut  également  être  découvert  à l’occasion  d’une  hémarthrose  spontanée, en parti-culier chez le sujet jeune [1]. La radiographie standard objective un épaississement des par-ties molles. L’échographie articulaire montre une hyperéchogénicité similaire à celle de la graisse sous-cutanée [2]. La tomodensitométrie ou l’arthroscanner précise la topographie des masses et leur densité graisseuse, sans prise de contraste après injection veineuse d’iode [5]. Le diagnostic repose sur l'IRM qui montre une infiltration des tissus mous intra-articulaires et  dont  les  contours frangés sont d’autant plus facile à visualiser qu’ils sont habituellement soulignés par   l’épanchement   articulaire   lié   à l’arthropathie. Cette infiltra-tion présente un  signal  graisseux  typique  et  est  également soulignée par une prise de contraste villositaire homogène. Au genou,  elle  prédomine  dans  le  cul-de-sac  sous-quadricipital. À l’épaule, elle peut se développer dans la bourse sous-acromiale [1]. Le diagnostic différentiel se pose surtout avec la synovite villonodulaire dont les caractéris-tiques en IRM sont différentes du fait des anomalies de signal  liées  aux  dépôts  d’hémosidérine; L'hémangiome synovial qui est une tumeur vasculaire bénigne et qui parait en IRM sous forme de masse lobulée, modérément intense en T1 par rapport aux muscles voisins, et plus hyperintense que la graisse en T2, de fins septa et un aspect serpigineux sont très évocateurs du diagnostic; La synovite chronique où l’épaississement synovial s’organise sous la forme d’un épaississement nodulaire fibreux qui explique l’abaissement secondaire du signal en pondération T2 de la synoviale. Le traitement de référence est la synovectomie après arthrotomie [5]. Il  n’y  a habituellement pas de récidive après synovectomie. La syno-vectomie arthroscopique est conseillée par Blais et al. [6] et par Sola et al. [7] si la lésion est localisée au compartiment antérieur du genou ; le recul dans ces cas est respectivement de 6 mois et 2 ans.
Conclusion:
Le lipome arborescent est une pseudotumeur graisseuse rare. Il est localisé, la plupart du temps, à l'articulation du genou. L'IRM est l'examen clé et le traitement n'est pas systéma-tique.

Légendes :


Figure 1 : IRM; Séquence sagittale T1: hypertrophie des franges synoviales en hypersignal T1.


Figure 2: IRM; Séquence sagittale T1 FAT SAT: suppression de l’hypersignal spontané T1 témoignant de la nature graisseuse des franges synoviales.


Figure 3: IRM; Séquence sagittale T2*: absence d’image hypo-intense due aux dépôts d’hémosidérine caractéristique de la synovite villonodulaire.

Références
  1. A Fuchs, Ph Henrot, F Walter, S Iochum, JM Vignaud, J Stines et A Blum. Tumeurs graisseuses des parties molles des membres et des ceintures de l’adulte. J Radiol 2002;83:1035-57.
  2. Bouayed K., Cherqaoui A., Salam S., Karkouri M., Mikou N. (2017). Le lipoma arbores-cens: une cause rare de pseudo-arthrite bilatérale des genoux chez l’enfant. Revue Du Rhumatisme 2017;84: 83–84.
  3. Soler R, Rodriguez E, Bargiela A, Dariba M. Lipoma arborescens of the knee : MR characteristics in 14 joints. J Comput Assist Tomogr 1998 ; 22 : 605-9.
  4. Cotten A, Dabbeche C, Vieillard MH. Tumeurs et pseudotumeurs synoviales du genou. Rev Rhum 2006;73:593-602.
  5. Michel Franco, Jean-Marc Puch, Marie-Jeanne Carayon, Delphine Bortolotti, Laetitia Albano, Aude Lallemand. Lipome arborescent du genou traité par synovectomie ar-throscopique. Revue du Rhumatisme 2004 ; 71 : 89–91.
  6. Blais RE, La Prade RF, Chaljub G. The arthroscopic appearance of lipoma arborescens of the knee. Arthroscopy 1995;11:623–7.
  7. Sola JB, Wright RW. Arthroscopic treatment for lipoma arborescens of the knee. J Bone Joint Surg [Am] 1998;80:99–103
Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2019
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement Chirurgie pronostic diagnostic Tunisie Maladie de crohn dépistage Cancer du sein Cancer Coelioscopie Immunohistochimie mammographie Ostéoporose Mortalité
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !