La tunisie Medicale - 2019 ; Vol 97 ( n°01 ) : 1 - 13
[ 3589 times seen ]
Summary

Objectives: To describe trends of gross and specific mortality rates for all five countries of the Great Maghreb and to identify the typology and the main causes of death during the period 1990-2015.
Methods: This is an observational and descriptive study of causes of death in the Great Maghreb (Tunisia, Algeria, Morocco, Mauritania and Libya) using the database Global Burden of Diseases (GBD) of the Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME). Causes of death were categorized according to the IHME into three categories: "Communicable Diseases", "Non Communicable Diseases" and "Trauma". These following tracer years (1995, 2005, 2015) were considered in the study of global and specific causes of death by country, disease group, sex and age group.
Results: During the period 1990-2015, the general trend in gross mortality rates was going down, reaching in 2015 rates that varied from 547/100 000 inhabitants in Tunisia to 437/100 000 inhabitants in Algeria. The trend in specific mortality from Communicable Diseases has been declining, particularly in Mauritania. Among the "Top 10" list of causes of death, four to eight were "Non Communicable Diseases" including ischemic heart disease, which was ranked first in the Maghreb except Mauritania. For children under 5 years old, prematurity was the leading cause of death in the five Maghreb countries in 2015.
Conclusion: This analysis of causes of death in the Great Maghreb confirmed the similarity of the epidemiological transition and health priorities. Hence the urgency of developing common North African strategies for monitoring, training and intervention in public health.

Key - Words
Article

INTRODUCTION
La mortalité est une préoccupation majeure de la population mondiale dont la réduction du taux s’inscrit depuis les années 2000 dans les Objectifs du Millénaire pour le Développement Durable, énoncés par les Nations Unies (1). Produire des données fiables, sur la mortalité et ses causes, est une condition préalable à l’identification des priorités de santé dans une population et par conséquent l’orientation des stratégies d’intervention préventives, curatives et promotionnelles vers la lutte contre les principales composantes de la Charge Globale de Morbidité (2). Afin de décrire l’état de santé d’une communauté et répondre à ses besoins de développement (régional, national et mondial), les décideurs se basent, en premier lieu, sur les statistiques des causes de décès dont la validité est attribuée au niveau de performance du système d’information sanitaire (3). Au Grand Maghreb, ce système repose sur l’usage du modèle standard international (4), souffrant des importants problèmes de sous-enregistrement et de monitorage, aboutissant par conséquent à des données peu fiables et peu exhaustives (5). Aujourd’hui, les causes de mortalité ne sont pas disponibles d’une manière actualisée dans la majorité des pays maghrébins, obligeant les planificateurs de santé à recourir aux estimations de la région EMRO de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) (6). La disponibilité des informations fiables, valides et « up to date » sur la typologie des causes de décès, leur classement et leur tendance, est une condition à la planification d’une stratégie d’intervention efficace, efficiente, et fédérée dans les pays du Grand Maghreb. L’identification des zones de similitude et des éventuelles disparités dans l’épidémiologie générale des pays maghrébins, fournit aux professionnels de santé, à tous leurs niveaux, une grande aide pour la mutualisation de leurs moyens et la fédération de leurs efforts. Sans données précises sur la morbi-mortalité maghrébine, les stratégies d’intervention des acteurs de santé resteront peu ciblées et par conséquent peu pertinentes. Une telle étude épidémiologique sur les causes de décès au Grand Maghreb est une contribution pour fournir des informations scientifiquement valides et professionnellement adaptées au domaine de la santé publique maghrébine. Les principaux objectifs de ce travail ont été d’une part de décrire la tendance des taux bruts et spécifiques de la mortalité dans les cinq pays du Grand Maghreb et d‘autre part d’identifier pour chacun de ces pays la liste des principales causes de décès ainsi que leur typologie.

METHODES
Le Grand Maghreb est une zone politiquement constituée de cinq pays : la Tunisie, l’Algérie, le Maroc, la Libye et la Mauritanie. Cette zone se situe dans le nord du continent africain, entre la mer Méditerranée, le désert de la Libye, le Sahara et l’océan Atlantique. Les principales caractéristiques démographiques et socioéconomiques des cinq pays du Grand Maghreb sont synthétisées dans l’encadré 1. Cette étude observationnelle descriptive, s’est intéressée au classement des principales causes de décès, brutes et spécifiques, par sexe et par tranche d’âge dans les pays de Grand Maghreb, durant les trois dernières décennies, à partir de l’année 1990, prenant comme années traceuses les années centrales de trois décennies : 1995 pour la décennie 90 du siècle dernier, 2005 pour les années 2000-2010 et 2015 pour les années de la décennie actuelle.
Les données ont été collectées à travers la base de la Charge Globale de Morbidité, encore connue sous l’acronyme de GBD « Global Burben of Disease », élaborée par l’Institut d’évaluation et de métrologie de la santé, « The Institute for Health Metrics and Evaluation » (IHME). Cet institut est un centre indépendant de recherche de santé mondiale qui est rattaché à l’université de Washington et dont les principaux partisans sont l’Etat de Washington et la Fondation Bill & Melinda Gates. Parmi les projets innovateurs de cet institut, le « GBD Compare Data Visualisation » (7) et « Global Health Data Exchange » (8) qui permettent d’accéder librement à une base des données, non seulement sur la morbidité et la Charge Globale de Morbidité mais aussi à la mortalité. Les Années de Vie Perdues par décès précoce (AVP) sont distribuées selon l’âge, le sexe, les régions géographiques et les pathologies. Au total, 333 problèmes de santé sont enregistrés dans la base GBD, se répartissant en trois grandes catégories : « Maladies transmissibles, maternelles, néonatales et nutritionnelles », « Maladies non transmissibles » et « Traumatismes et blessures ». L’IHME produit des estimations régulières et annuelles de la mortalité, toutes causes confondues, depuis l’année 1990 (la mise à jour de novembre 2018 a couvert les données de l’année 2017).
Au cours de cette étude, les définitions opérationnelles suivantes ont été utilisées.
•    Le Taux Brut de Mortalité au cours d’une année est le rapport entre le nombre de décès sur la taille de la population moyenne, au cours de cette année.
•    Le Taux de Mortalité Spécifique désigne quant à lui un segment homogène sur le plan démographique ou clinique (âge, sexe, pathologie). Il est le rapport entre le nombre de décès lié à ce critère spécifique sur la taille de la population moyenne, au cours d’une même année.
Les données de cette étude, ayant couvert les cinq pays du Maghreb, ont été présentées sous forme de figures et des tableaux permettant la reconnaissance d’éventuelles similitudes ou disparités.
Encadré 1 : Principales caractéristiques démographiques et socioéconomiques des cinq pays du Grand Maghreb en 2015 (OMS (9))

 

Tunisie

Algérie

Maroc

Mauritanie

Libye

Population générale (millions)

11

40

33

4,3

6,2

Population <15ans (%)

23

28

28

40

30

Population > 60 ans (%)

11

7

               8

5

7

Espérance de vie homme (années)

74

75

74

63

69

Espérance de vie femme (années)

78

77

77

65

75

Dépenses totales à la santé par habitant ($)

785

932

447

148

806

Dépense de santé par rapport au PIB (%)

7

7,2

5,9

3,8

5

Mortalité maternelle

46

89

120

320

15

Mortalité infantile /1000 NV

12

21,4

21,8

55,8

11,4

Mortalité néonatale /1000 NV

8

15,5

15,8

35,1

7

Mortalité des enfants <5ans /1000 NV

15

25

30

90

15

NV : Naissances Vivantes
RESULTATS
Le tableau I récapitule les taux bruts et spécifiques de la mortalité par sexe et par catégories des décès, aux cinq pays du Maghreb, dans les années traceuses de trois dernières décennies : 1995, 2005 et 2015. En 2015, le Taux Brut de Mortalité a été de 547/100 000 habitants en Tunisie versus 437/100 000 habitants en Algérie. Durant la même année, les taux de mortalité spécifiques par sexe ont été de 631/100 000 habitants pour les hommes et 465/100 000 habitants pour les femmes en Tunisie, contre 454/100 000 habitants chez les hommes et 420/100 000 habitants chez les femmes en Algérie. En Mauritanie et durant la même année 2015, le taux de mortalité spécifique aux maladies transmissibles a été de 230/100 000 habitants, soit 46% de la mortalité globale (499/100 000 habitants). Le Maroc a occupé la deuxième position après la Tunisie en termes d’importance du taux spécifique de mortalité par maladies non transmissibles : 416/100000 habitants (77%). Le taux spécifique de mortalité par traumatismes a atteint, en 2015, 105/100 000 habitants en Libye soit 23% de la mortalité globale.
La tendance des taux bruts de mortalité et spécifiques par catégories des causes de décès dans les cinq pays du Grand Maghreb, au cours la période 1990-2016, est illustrée dans la figure n°1. Globalement, la tendance générale a été vers la baisse et elle a été plus marquée en Mauritanie. Après une légère régression dans les autres pays du Maghreb jusqu’à l’an 2000, la mortalité brute a commencé une légère ascension. Durant la période 1990-2010, le même ordre des Taux Bruts de Mortalité a été conservé dans les pays maghrébins, cet ordre a été ainsi (de plus haut au plus bas) : Mauritanie, Maroc, Tunisie, Algérie et Libye (figure n°1.a). La figure n°1.b dévoile une tendance vers la baisse de la mortalité spécifique par « maladies transmissibles » dans le Maghreb, dont la plus marquée a été notée en Mauritanie, contre une augmentation de la tendance de la mortalité spécifique par « maladies non transmissibles » (figure n° 1.c). La figure n°1.d révèle un pic notable de la mortalité spécifique par « traumatismes » en Libye au cours de l’année 2011.
La figure n°2 illustre la tendance de disparités, selon le sexe, des taux de mortalité bruts et spécifiques des cinq pays du Maghreb, plus prononcées en ce qui concerne les maladies non transmissibles et les traumatismes. En effet, durant toute la période 1990-2016, les taux spécifiques de mortalité par maladies non transmissibles ont été plus élevés et plus dispersés dans l’espace maghrébin, chez les hommes que chez les femmes (figure n°2.c). La figure n°2.d montre la supériorité de pic de mortalité spécifique par traumatismes, au cours de l’année 2011 en Libye, chez les hommes par rapport à celui des femmes.
Les causes de décès dans les cinq pays du Maghreb, au cours de l’année 2015, ont été synthétisées dans le tableau II. Parmi la liste « Top 10 » de causes de décès dans les pays maghrébins, quatre à huit ont été des maladies non transmissibles. La « cardiopathie ischémique » a été la première cause de décès dans tous les pays Maghrébins sauf en Mauritanie où la première position a été occupée par les « infections respiratoires basses ». La deuxième position a été tenue par la « tuberculose sensible au traitement » au Maroc versus « conflits et terrorismes » en Lybie. En Mauritanie et en 2015, la « diarrhée » a été classée comme étant la troisième cause de décès. Le « cancer pulmonaire » a figuré en septième position dans le palmarès « Top 10 » de causes de décès en Tunisie; en Algérie, la huitième position de causes de mortalité a été tenue par les « naissances néonatales prématurées ». Par rapport à l’année 1990, les « cardiopathies ischémiques » avaient une tendance stable au Grand Maghreb sauf en Mauritanie où elles ont connu une progression notable, contrairement aux « infections respiratoires basses » ayant enregistré une tendance vers la baisse dans quatre pays du Maghreb alors que leurs taux ont augmenté d’une décennie à une autre en Mauritanie.
En 2015, les « cardiopathies ischémiques » ont constitué la première cause de mortalité chez les deux sexes dans la majorité des pays du Grand Maghreb sauf en Mauritanie où les « infections respiratoires basses » ont continué à occuper la première position chez les hommes. D’ailleurs, dans ce pays, la liste « Top 10 » de causes de décès, au cours de l’année 2015, a été composée de cinq maladies non transmissibles chez les femmes versus seulement trois chez les hommes (tableau III).
Le tableau IV récapitule les listes « Top 10 » de causes de décès chez les enfants de moins de 5 ans ainsi que chez les personnes âgées de 70 ans ou plus, dans les cinq pays de Grand Maghreb au cours de l’année 2015. Il ressort que la prématurité a constitué la première cause de décès des enfants en âge préscolaire dans tout le Grand Maghreb avec une tendance vers l’augmentation en Mauritanie (stable dans les autres pays du Grand Maghreb par rapport à 1990). Les « conflits et terrorismes » et « les accidents de la route » ont représenté respectivement la deuxième et la dixième cause de décès en Libye et en Algérie. Les « cardiopathies congénitales » ont occupé la troisième place de causes de décès chez les enfants au-dessous de 5 ans au Maroc alors que les « autres maladies congénitales » ont figuré dans la huitième position en Mauritanie. En ce qui concerne les personnes âgées de 70 ans ou plus, les « cardiopathies ischémiques » ont occupé la première cause de décès au cours de l’année 2015, dans tous les pays du Grand Maghreb, avec une tendance stable depuis l’année 1990. A l’exception de la Mauritanie où elle était classée cinquième, la « maladie d’Alzheimer » a figuré dans la deuxième position de palmarès de causes de décès en 2015 au Grand Maghreb avec une tendance vers la hausse, particulièrement en Tunisie et au Maroc.
Tableau I : Taux bruts et spécifiques de la mortalité (par 100 000 habitants) par catégories et par sexe dans les cinq pays du Grand Maghreb et dans les années traceuses suivantes 1995, 2005 et 2015, selon la base de données GBD de l’IHME

 

 

                              Tunisie

             Algérie

                Maroc

            Mauritanie

          Libye

 

n

%

Taux*

n

%

Taux*

n

%

Taux*

n

%

Taux*

n

%

Taux*

1995

Toutes causes

H

27,231.78

100

591.14

71,999.44

100

483.38

82,034.44

100

604.41

9,236.85

100

815.90

9,926.89

100

388.28

F

19,135.46

100

421.53

60,147.37

100

414.50

76,913.00

100

561.17

9,782.11

100

860.14

7,698.89

100

331.52

Tous

46,367.24

100

506.96

132,146.81

100

449.39

158,947.44

100

582.68

19,018.96

100

838.07

17,625.78

100

361.26

MT

H

3,438.02

12.64

74.63

15,912.66

22.07

106.83

28,918.36

35.25

213.06

5,852.86

63.38

516.99

1,503.23

15.15

58.80

F

2,986.86

15.62

65.80

15,039.50

24.97

103.64

28,191.98

36.66

205.69

5,694.28

58.24

500.70

1,284.90

16.69

55.33

Tous

6,424.87

13.86

70.25

30,952.16

23.37

105.26

57,110.34

35.93

209.36

11,547.14

60.72

508.83

2,788.13

15.81

57.15

MNT

H

20,265.81

74.41

439.92

42,342.62

58.85

284.27

41,683.07

50.82

307.11

2,778.77

30.07

245.45

6,626.78

66.76

259.20

F

15,079.86

78.79

332.19

40,219.43

66.90

277.17

44,695.03

58.11

326.10

3,716.12

37.96

326.76

5,874.55

76.30

252.96

Tous

35,345.67

76.23

386.45

82,562.05

62.52

280.77

86,378.10

54.35

316.65

6,494.89

34.14

286.20

12,501.34

70.94

256.23

Traumatisme

M

3,527.95

12.95

76.58

13,744.16

19.09

92.27

11,433.01

13.94

84.24

605.22

6.55

53.46

1,796.88

18.10

70.28

F

1,068.74

5.59

23.54

4,888.44

8.13

33.69

4,025.99

5.24

29.37

371.71

3.80

32.68

539.44

7.01

23.23

Tous

4,596.69

9.91

50.26

18,632.60

14.10

63.36

15,459.01

9.73

56.67

976.93

5.14

43.05

2,336.32

13.26

47.89

2005

Toutes causes

H

28,865.73

100

572.63

77,600.83

100

432.58

83,288.03

100

556.22

9,792.26

100

634.03

11,864.02

100

389.96

F

21,324.08

100

419.83

68,116.50

100

388.63

79,752.34

100

518.24

10,723.60

100

700.45

9,416.72

100

331.34

Tout

50,189.81

100

495.94

145,717.33

100

410.86

163,040.37

100

536.97

20,515.87

100

667.10

21,280.74

100

361.65

MT

H

2,465.28

8.56

48.91

13,239.36

17.06

73.80

19,316.23

23.19

129.00

5,914.47

60.42

382.95

1,311.75

11.06

43.12

F

2,134.08

10.03

42.02

12,288.25

18.04

70.11

18,345.01

23.02

119.21

5,667.75

52.90

370.21

1,112.77

11.83

39.15

Tous

4,599.36

9.17

45.45

25,527.61

17.51

71.98

37,661.24

23.10

124.04

11,582.22

56.47

376.61

2,424.52

11.39

41.20

MNT

H

22,721.00

78.71

450.73

52,075.54

67.11

290.29

52,748.08

63.34

352.27

3,097.53

31.61

200.56

8,442.34

71.17

277.49

F

18,227.09

85.46

358.86

51,728.71

75.94

295.13

57,490.32

72.07

373.58

4,562.98

42.50

298.05

7,725.08

82.02

271.82

Tous

40,948.09

81.59

404.62

103,804.26

71.25

292.68

110,238.40

67.61

363.07

7,660.51

37.33

249.09

16,167.42

75.98

274.75

Traumatisme

H

3,679.45

12.73

72.99

12,285.93

15.83

68.49

11,223.73

13.47

74.96

780.26

7.97

50.52

2,109.93

17.77

69.35

F

962.91

4.52

18.96

4,099.53

6.02

23.39

3,917.01

4.91

25.45

492.87

4.60

32.19

578.87

6.15

20.37

Tous

4,642.36

9.24

45.87

16,385.46

11.24

46.20

15,140.74

9.29

49.87

1,273.13

6.21

41.40

2,688.80

12.64

45.69

2015

Toutes causes

H

34,735.44

100

631.43

91,039.07

100

454.97

93,439.51

100

568.42

9,515.27

100

475.71

16,570.05

100

537.76

F

26,214.50

100

465.22

82,878.73

100

420.03

87,587.05

100

519.32

10,337.51

100

523.54

11,712.41

100

384.25

Tous

60,949.94

100

547.33

173,917.80

100

437.62

181,026.55

100

543.55

19,852.77

100

499.47

28,282.45

100

461.42

MT

H

2,232.64

6.45

40.59

9,989.39

10.97

49.92

13,916.19

14.89

84.66

4,766.70

50.19

238.31

869.36

5.27

28.21

F

1,924.48

7.36

34.15

9,165.80

11.05

46.45

13,034.64

14.89

77.28

4,411.01

42.80

223.39

732.99

6.27

24.05

Tous

4,157.12

6.83

37.33

19,155.19

11.00

48.20

26,950.83

14.88

80.92

9,177.71

46.28

230.90

1,602.35

5.68

26.14

MNT

H

28,570.42

82.22

519.36

68,711.62

75.48

343.39

67,823.12

72.59

412.59

3,945.80

41.39

197.27

10,790.63

65.33

350.20

F

23,243.12

88.64

412.49

69,541.06

83.92

352.43

70,800.61

80.82

419.79

5,432.69

52.42

275.14

9,423.75

80.52

309.17

Tous

51,813.53

85.00

465.28

138,252.68

79.51

347.88

138,623.73

76.57

416.23

9,378.49

47.19

235.95

20,214.38

71.63

329.79

Traumatisme

H

3,932.39

11.33

71.48

12,338.06

13.55

61.66

11,700.19

12.52

71.18

802.78

8.42

40.13

4,910.05

29.39

159.35

F

1,046.90

4.00

18.58

4,171.87

5.03

21.14

3,751.80

4.29

22.24

493.80

4.78

25.13

1,555.67

13.22

51.04

Tous

4,979.29

8.17

44.71

16,509.93

9.49

41.54

15,451.99

8.54

46.40

1,296.58

6.53

32.62

6,465.72

22.68

105.49

 

GBD : Global Burden of Disease ; IHME : Institute for Health Metrics and Evaluation ; MT : Maladies Transmissibles ; MNT : Maladies Non Transmissibles ; H : Hommes ; F : Femmes

(a)

(b)

(c)

(d)

Figure n°1 : Taux bruts et spécifiques de la mortalité dans les pays du Grand Maghreb, indépendamment de l’âge et du sexe.
(a): Taux brut de la mortalité, (b) : Taux de mortalité spécifique aux maladies transmissibles, (c) : Taux de mortalité spécifique aux maladies non transmissibles, (d) : Taux de mortalité spécifique aux traumatismes


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reference
  1. Les Nations Unie. Les objectifs du Millénaire pour le Développement, OMD. Bureau du Conseiller spécial pour l’Afrique.
  2. Gaimard M. Santé, morbidité et mortalité des populations en développement. Mondes en développement. 1 juill 2008;(142):23-38.
  3. Ben Mansour N, Skhiri H, Aounallah Skhiri H, Hsairi M, Hajjem S. Causes de décès en Tunisie : estimation des années de vie perdues. WHO EMRO. 2014;20(4).
  4. Dimassi K, Saibi A, Saidi O, Bougatef S, Ben Romdhane H. Apport de l’autopsie verbale dans l’étude de la mortalité par cancer chez la femme tunisienne en âge de reproduction. Tunis Med. 2016;94(04):315-9.
  5. Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Autopsie verbale : pratiques actuelles et défis à surmonter. Disponible sur: http://www.who.int/bulletin/volumes/84/3/soleman0306abstract/fr/
  6. Organisation Mondiale de la Santé. Mortality Database. 2018. Disponible sur: http://apps.who.int/healthinfo/statistics/mortality/whodpms/
  7. IHME. GBD Compare. IHME Viz Hub. Disponible sur: http://vizhub.healthdata.org/gbd-compare
  8. IHME. GBD Results Tool. GHDx. Disponible sur: http://ghdx.healthdata.org/gbd-results-tool
  9. Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Pays. WHO. Disponible sur: http://www.who.int/countries/fr/
  10. Lefèvre H, Jougla E, Pavillon G, Le Toullec A. Disparités de mortalité « prématurée » selon le sexe et causes de décès « évitables ». Rev Epidemiol Sante Publique. 1 sept 2004;52(4):317-28.
  11. Valleron A-J. La mortalité et la morbidité mondiale, maintenant et demain : que connaît-on ? Comptes Rendus Biologiques. 26 nov 2008;331(12):991-1006.
  12. Legros M. OMS. statisques sanitaires mondiales. Les systèmes de santé au Maghreb. IPEMED. 2012. Disponible sur: http://www.ipemed.coop/fr/nos-projets-r16/sante-c142/les-systemes-de-sante-au-maghreb-sc233/
  13. Ben Salem K, Ben Abdelaziz A. La transition démographique maghrébine: Etude de cas de la Tunisie. Tunis Med. 2018;96(010):754-9.
  14. Dehbi B. La problématique de gouvernance sanitaire au nord de l’Afrique: cas du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie. JSTOR. 2017;42(1):121-45.
  15. Ben Abdelaziz A, Melki S, Ben Abdelaziz A, Ben Salem K, Soulimane A, Serhier Z, et al. Profil et évolution de la charge globale de morbidité au Maghreb (Tunisie, Maroc Algérie). La triple charge de morbidité. Tunis Med. 2018;96(010):760-73.
  16. Bah SM. Epidemiologic and health transition in Mauritius. Ingu munje nonjip. déc 1992;(15):137-59.
  17. Ministère de la santé. Plan stratégique national pour la prévention et le contrôle de la tuberculose au Maroc 2018-2021. Disponible sur: https://smmg.ma/publications/documents/1-programme-national-de-lutte-contre-la-tuberculose/file.html
  18. Zarocostas J. Libya: war and migration strain a broken health system. Lancet. 2018;391(10123):824-5.
  19. Beaglehole R, Bonita R, Horton R, Adams C, Alleyne G, Asaria P, et al. Priority actions for the non-communicable disease crisis. Lancet. 23 avr 2011;377(9775):1438-47.
  20. Serhier Z, Bendahhou K, Soulimane A, Ben Othmani M, Ben Abdelaziz A. Prévalence du Tabagisme au Maghreb: Revue systématique de la littérature et méta analyse. Tunis Med. 2018;96(010):545-56.
  21. NCD Countdown 2030 collaborators. NCD Countdown 2030: worldwide trends in non-communicable disease mortality and progress towards Sustainable Development Goal target 3.4. Lancet. 22 2018;392(10152):1072-88.
  22. Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Les 10 principales causes de mortalité. 2018
  23. Ndinda C, Ndhlovu TP, Juma P, Asiki G, Kyobutungi C. The evolution of non-communicable diseases policies in post-apartheid South Africa. BMC Public Health. 15 août 2018;18:956.
  24. Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Health systems response to NCDs. Regional Office for Europe. 2018.
  25. Torchin H, Ancel P-Y, Jarreau P-H, Goffinet F. Épidémiologie de la prématurité : prévalence, évolution, devenir des enfants. J Gynecol Obstet Biol Reprod. 1 oct 2015;44(8):723-31.
  26. Hassoune S, Tsoumbou Bakana G, Boussouf B, Nani S. Ampleur de la prématurité dans les pays du Grand Maghreb: Revue systématique. Tunis Med. 2018;96(010):628-35.
  27. Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Arrivés trop tôt. Rapport des efforts mondiaux portant sur les naissances prématurées.2012:126.
  28. Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Naissances prématurées. février 2018.
  29. Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Bureau régional de l’Europe. D’après une nouvelle étude, l’administration de corticostéroïdes aux femmes à risque d’accouchement prématuré devrait être étendu. 2014.
  30. Ben Abdelaziz A. La santé Publique Maghrébine: enjeux, expériences et perspectives. Tunis Med. 2018;96(010):541-4.
Login
E-mail :
Password :
Remember Me Forgot password? Sign UP
Archives
2019
January
February
March
April
May
June
July
August
September
October
November
December
Keywords most used
treatment Child diagnosis surgery prognosis Tunisia Children Crohn’s disease Breast cancer Cancer screening epidemiology Ulcerative colitis Risk factors Osteoporosis
Newsletter
Sign up to receive our newsletter
E-mail :
Stay in Touch
Join Us! !