La tunisie Medicale - 2016 ; Vol 94 ( n°08 ) : 571-572
[ Vu 1179 fois ]
Article

Introduction : Les infections candidosiques sont fréquentes en milieu hospitalier, en particulier chez les patients neutropéniques. Les espèces autres que Candida albicans sont de plus en plus isolées posant un problème de résistance aux traitements aggravant ainsi le pronostic.
Objectif : Etudier le profil épidémiologique des Candida non albicans (CNA) isolées chez une population de patients immunodéprimés ainsi que leur sensibilité aux antifongiques.
Méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective menée au laboratoire de Parasitologie au CHU La Rabta de Tunis, sur une période de neuf ans (Janvier 2006 – Décembre 2014), et portant sur 2743 prélèvements différents effectués auprès des patients hospitalisés au Centre National de Greffe de Moelle Osseuse (CNGMO). L’identification des espèces a été faite
après un examen direct au microscope, une culture sur milieu Sabouraud, un test de chlamydosporulation et un test d’assimilation de sucres (Auxacolor). La sensibilité des levures isolées aux antifongiques a été déterminée par le test Fungitest.
Résultats : Sur un total de 2743 prélèvements, nous avons isolé 1381 CNA. Il s’agissait de C.glabratadans 60% des cas, C.parapsilosis  dans 13.5% et C.tropicalis dans 11,5%. Pendant la période d’étude, nous avons noté une augmentation de la proportion des CNA de 40% à 60% entre 2007 et 2011. Au niveau des prélèvements sanguins, l’espèce la plus isolée était C.parapsilosis, quant aux écouvillons rectaux et les urines nous avons essentiellement isolé C.glabrata. Les CNA ont montré une sensibilité globale aux antifongiques, variant en fonction des années et de l’antifongique, de 70 à 95% à l’exception de l’Itraconazole qui était de 20%. C.glabrata présentait une sensibilité de l’ordre de 94% à l’Amphotéricine B, 82% au Fluconazole et 91% au Voriconazole.
Conclusion : C.glabrata, l’espèce émergente la plus isolée au CNGMO, demeure assez sensible à l’Amphotéricine B. Néanmoins, la résistance aux azolés observée montre l’intérêt de l’antifongigramme avec la détermination des concentrations minimales inhibitrices.
 

Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2017
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement diagnostic Chirurgie Tunisie Maladie de crohn pronostic dépistage Cancer Coelioscopie Cancer du sein tuberculose Ostéoporose mammographie Qualité de vie
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !